www.pulse.sn

Le président du Conseil constitutionnel, Mamadou Badio Camara, a conseillé au nouveau chef de l’État de la République du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye, après sa prestation de serment. 

« Le pouvoir rend fou ». Cette célèbre affirmation a longtemps été employée pour désigner des présidents élus de manière démocratique, qui ont été transformés en démagogues. Le président du Conseil constitutionnel, Mamadou Badio Camara, a averti le nouveau président Bassirou Diomaye Faye lors de son discours.

« A l’heure où surgiront les inévitables tentations du pouvoir, l’ivresse de la puissance, les démons de la division, il faudra se souvenir de la main de Dieu, dont la volonté domine et détermine inéluctablement les moments que nous vivons. Prions que cette bénédiction divine ne cesse de tirer notre pays de tous les traquenards tirés par les mains de l’homme, en particulier dans la perspective d’une exploitation prochaine et porteuse d’espoir du pétrole et du gaz« , a-t-il prévenu.

By Albert C. Diop

HBodiel