Taqadomy – Plusieurs syndicats de l’enseignement ont dénoncé la décision de supprimer l’indemnité de distance pour le 2e semestre de l’année scolaire en cours, annonçant leur suspension du dialogue avec le Ministère de l’Éducation.

L’Organe de coordination des syndicats de l’enseignement primaire et secondaire a qualifié cette mesure d’« unilatérale », qui confirme le dédain du Ministère à l’égard des enseignants et de leurs syndicats, qu’il méprise en tant que partenaires par une mesure pareille. Le Ministère agit en contradiction avec la réforme du système éducatif, dont il se targue tant.

Le syndicat a déclaré dans un communiqué : « Au lieu de répondre rapidement à la doléance d’augmenter l’indemnité d’éloignement, pour encourager les enseignants à exercer à l’intérieur du pays, le Ministère déduit des montants variables, et parfois importants, pour la plupart des régions ».

Cela « ne fait qu’aggraver les conditions déjà misérables des enseignants dans un contexte social marqué par une hausse exorbitante des prix ». Le communiqué appelle à une manifestation devant le Ministère de l’Éducation, mercredi, pour dénoncer cette décision.

De leur côté, les syndicats des inspecteurs ont annoncé leur boycott du dialogue avec le Ministère, suite à ce qu’ils appellent « le comportement unilatéral et d’exclusion qui vise en priorité les inspecteurs, en procédant à des prélèvements aléatoires sur l’indemnité d’éloignement ».

Signée par l’Association des inspecteurs de départements, par le Syndicat des inspecteurs de circonscriptions, par le Syndicat professionnel des inspecteurs et par le Syndicat général des travailleurs de l’éducation, le communiqué exige la restitution de l’allocation d’éloignement et l’abstention de la révision en l’absence de représentants syndicaux.

By Albert C. Diop

HBodiel